Australie – les morts aborigènes en garde à vue continuent

En 2011, les Aborigènes et Insulaires du Détroit de Torrès forment  près de 25% de la population carcérale australienne alors qu’ils ne représentent que 2,5% de la population totale (voir le communiqué de l’Institut Australien de Criminologie).

Il y a 20 ans une Commission Royale d’Enquête (RCIADIC), au terme d’une enquête nationale sans précédent sur le système judiciaire et policier australien concluait que les morts aborigènes en garde à vue étaient dues à une sur-représentation des autochtones en prison et faisait plus de 300 recommandation afin de remédier aux causes profondes de cet état de fait. Entre 1991 et 2011, la proportion autochtone de la population carcérale est passée de 14% à 25%.

Déclaration du Ministre de la Justice à consulter ici; déclaration du Commissaire Aborigène à la Justice Sociale à consulter ici; communiqué d’Amnesty International ici.

Cet article, publié dans Citoyenneté, Droit international, Justice, Santé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s