ENTRETIEN avec Bartolomé Clavero

Dans un entretien accordé à l’Observatorio Petrolero Sur d’Argentine, B. Clavero, juriste Espagnol et ancien membre de l’Instance Permanente sur les Questions Autochtones, analyse la portée et les limites du processus de reconnaissance légale et jurisprudentielle des droits des peuples autochtones, principalement en Amérique centrale et du sud et insiste sur l’apport de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, et sa complémentarité avec le droit positif formulé par la Convention 169 de l’O.I.T., notamment en matière de consultation et de consentement préalable, libre et informé. Le juriste  revient également sur le massacre de Bagua et ses conséquences au Pérou et dans la région et s’exprime sur les droits de la Nature reconnus au sein des législations boliviennes et équatoriennes.

L’entretien, en espagnol.

Source: Observatorio Petrolero Sur, 14/07/2011

Cet article, publié dans Constitution/législation nationale, Consultation, Droit international, industries extractives, Institutions internationales, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s