SEMINAIRE : 2ème séance du séminaire « Images et politiques de l’autochtonie : fantasmes et réalités »

Coordonné par  Irène Bellier, directrice de recherche au CNRS, Barbara Glowczewski, directrice de recherche au CNRS, Marie Salaün, maître de conférences à l’Université Paris-Descartes. 2ème lundi du mois de 11 h à 15 h (amphithéâtre François-Furet, 105 bd   Raspail 75006 Paris), du 14 novembre 2011 au 14 mai 2012. (Pas de séance le 9 avril).

Séminaire ouvert aux chercheurs, doctorants, masters (1 et 2) et auditeurs libres, notamment désireux de partager leur expérience d’engagement dans la réalisation de films et/ou la société civile.

2e séance: Lundi 12 décembre 2011 : Nostalgies et virtualités chez les Amérindiens du Canada 

La Nouvelle Kahnawake, (2010, 49’, HD), film d’Olive Martin et Patrick Bernier, mélange de fiction, chant et documentaire qui, selon les réalisateurs, « explore la figure de l’indien et le bouleversement  de notre perception de l’espace engendré par les nouvelles   technologies de l’information ». (http://www.fidmarseille.org/dynamic/index.php?option=com_content&task=view&id=454&Itemid=62&lang=french  )

Last call indien (2010, 60′) documentaire de Sonia Bonspille Boileau,   de grand-père Mohawk, qui cherche « les raisons et les façons dont une autochtone de dernière génération peut s’accrocher à sa culture alors que sa plus grande référence amérindienne est décédée ». http://www.youtube.com/watch?v=h5FuB4Q40_U

3e séance: Lundi 9 janvier 2012 : Terres récupérées, ennui et écologie   chez les Lakota, USA.  Lakota Land, terre de survie (2009, 93′), documentaire de Sophie   Gergaud et Edith Patrouilleau tourné à Pine Ridge http://www.lakotaland.blogspot.com. En présence de Sophie Gergaud.  Après plus d’un siècle de politique fédérale visant à déposséder les   Amérindiens de leur territoire, les Lakota décident de mettre le passé   douloureux de la colonisation de côté et de regarder de manière   constructive vers l’avenir. Un mouvement de récupération des terres se   met en place. Des projets économiquement viables, respectueux de   l’écologie et de leur culture, luttant contre la pauvreté et le   désœuvrement, voient le jour. Ce film sera l’occasion de débattre de la condition actuelle des   Indiens aux États-Unis, à l’aube d’une politique visant à répondre au   dispositif ouvert par l’adoption de la Déclaration des Droits des   Peuples Autochtones sous la présidence de B. Obama.

Cet article, publié dans Culture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s