NICARAGUA : La Constitution en langues autochtones

Le 11 octobre 2012, l’assemblée nationale du Nicaragua a  présenté  les versions en langues misquita et mayangna de la Constitution nationale (1987). À cette occasion, son président a remis les premiers exemplaires aux représentants des peuples Mayangna-Sumu et Miskitu ainsi qu’aux conseils des régions autonomes d’Atlantique Sud et d’Atlantique Nord.

En collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Congrès du Nicaragua a également présenté un nouveau livre intitulé « Peuples autochtones et afrodescendants, législation basique du Nicaragua » (Pueblos indígenas y afrodescendientes, legislación básica de Nicaragua).

Selon les chiffres du recensement national effectué en 2005, 10% des 5,9 millions de Nicaraguayens affirment appartenir à un peuple autochtone ou une ethnie. Les Rama, Garífuna, Mayangna-Sumu, Miskitu, Ulwa, Creole (Kriol), Mestizo de la Costa Caribe, Xiu-Sutiava, Nahoa-Nicarao, Chorotega-Nahua-Mange et Cacaopera-Matagalpa constituent officiellement les « peuples autochtones et les communautés ethniques » du Nicaragua.

Sources : multiples.

Cet article, publié dans Constitution/législation nationale, identité, Langue, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s