Table Ronde : «Histoires, mémoires et politiques amérindiennes»,Paris 29/11/ 2012

La table ronde internationale « Histoires, mémoires et politiques amérindiennes » aura lieu le jeudi 29 novembre 2012 de 9h à 13h à l’Institut des Amériques (IDA), Espace Tocqueville, 175 rue du Chevaleret, 75013, Paris. Métro : Chevaleret.
Organisateurs: Guillaume Boccara (CNRS) & Gilles Rivière (EHESS).

Cette Table Ronde Internationale se propose de mettre en évidence les
formes d’historicité et plus particulièrement la manière dont elles sont
intégrées et activées dans les revendications identitaires et les
mouvements sociaux et ethniques surgis depuis deux ou trois décennies
dans plusieurs pays des Amériques (Equateur, Pérou, Bolivie, Chili). Les
populations indigènes ont acquis une nouvelle visibilité sur la scène
publique où elles se mobilisent, selon des modalités qui varient
grandement, afin d’être mieux reconnues et obtenir des droits collectifs
tant sociaux que culturels et territoriaux. Attentifs aux différents
contextes (local, national, international), il s’agit de mettre en
évidence les processus d’ethnification, d’auto-identification et
d’ethnogenèse, et les facteurs, tant historiques que sociaux et
politiques, à partir desquels ces revendications, organisations et
mouvements ont pris forme, en continuité ou rupture avec divers
répertoires de mobilisation. Dans la continuité de la première Table
Ronde qui portait sur le multiculturalisme néolibéral et les
mobilisations sociales amérindiennes (mai 2011), nous nous pencherons
sur les régimes d’historicités et mémoriels « alter-natifs » ainsi que
sur les articulations entre mythe, histoire et luttes politiques.

Programme

1ère partie
Mythe, écriture et politique
9 :00-11 :15
Gilles Rivière (EHESS, France): « Mitos, historias y memorias en los
Andes: un ejemplo Aymara ».
Michael Uzendoski (Florida State University, USA) « La consciencia
mítica y la autodeterminación entre los Napo Runa de la Amazonía
Ecuatoriana ».
Rosaleen Howard (University of Newcastle, Angleterre): « La escritura
del quechua: contextos, pretextos, problemáticas ».

2ème partie
« Ecoute, homme blanc ! » : histoire, ethnographie et politique
11 :30-13 :00
Guillaume Boccara (CNRS, MASCIPO-EHESS, France) « Las escrituras
minoritarias: entre antropología histórica e historia nacional indígena ».
Jorge Calbucura (Mid Sweden University, Suède): « De la coexistencia en
conflicto a la decolonialidad del conocimiento. Disputa sobre derechos
epistémicos entre un antropólogo y Ngenpin mapuche ».

Cet article, publié dans Culture, Histoire, identité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s