Closing the Gap 2013 Statement and Report: targets, alcohol and incarceration / « Closing the Gap » (Réduire l’écart) déclaration et rapport de 2013 : objectifs, alcool et incarcération (EN/FR)

On 6 February 2013, Australian Prime Minister Julia Gillard delivered the fifth annual Prime Minister’s Closing the Gap Statement in Federal Parliament and tabled the 2013 Closing the Gap Report.

The Closing the Gap in Indigenous socioeconomic disadvantage framework has structured the Federal Government’s Indigenous policy since 2008. In November of that year, working through the Council of Australian Governments (COAG), the Federal, State and Territory Governments committed to achieving six Closing the Gap targets:

  • Close the life-expectancy gap between Indigenous and non-Indigenous Australians within a generation;
  • Halve the gap in mortality rates for Indigenous children under five within a decade;
  • Ensure access to early childhood education for all Indigenous four-year-olds in remote communities within five years;
  • Halve the gap in reading, writing and numeracy achievements for Indigenous children within a decade;
  • Halve the gap in Indigenous Year 12 achievement by 2020;
  • Halve the gap in Indigenous employment outcomes within a decade.

The Closing the Gap policy framework has been criticised by commentators such as Jon Altman for its ‘over-emphasis’ on statistical socioeconomic equality between Indigenous and non-Indigenous Australians, to the detriment of recognising, accommodating and valuing Indigenous diversity and difference (see, for example, Altman’s 2009 article).

In her 2013 Closing the Gap Statement, Prime Minister Gillard highlighted the policy’s mixed results to date. She affirmed that the Government was on track for meeting one of its targets this year: all Indigenous four-year-olds in remote communities will have access to early childhood education by the end of 2013. Gillard also noted ‘encouraging progress’ on the targets relating to Indigenous Year 12 achievement, child mortality rates and employment outcomes. However, the level of Indigenous children’s reading, writing and numeracy skills has decreased overall. Gillard also acknowledged that the life expectancy target ‘will be enormously challenging to meet’.

The Prime Minister took the opportunity of her Closing the Gap Statement to implore the State/Territory Governments in Queensland and the Northern Territory to reintroduce or maintain alcohol restriction measures, stating that:

Progress on Closing the Gap is hard enough without taking retrograde steps and undoing the good work that has already been accomplished. (…) I have a real fear that the rivers of grog that wreaked such havoc among Indigenous communities are starting to flow once again. The Government will take action in response to any irresponsible policy changes that threaten to forfeit our hard-won gains.

However, the Queensland and Northern Territory Governments have rejected the Prime Minister’s comments on this issue. The Queensland Government has maintained that alcohol bans in Indigenous communities are discriminatory and that its review of alcohol management in Queensland Indigenous communities is designed to give each community a say on how this issue needs to be addressed in its particular case (as reported here and here). The Northern Territory Government stated that, while it shares the Prime Minister’s concerns and acknowledges that it needs to do more in this area, it will not reintroduce the Banned Drinker Register as demanded by Gillard, as the program ‘wasn’t working’ (as reported here and here).

Indigenous representatives continue to express different views on the question of alcohol restrictions and management plans in their communities, but many agree that Indigenous communities need to be consulted and treated individually. For example, while Gillard cited Noel Pearson as having described the plan to review alcohol restrictions in Queensland Indigenous communities as a ‘tragedy’, the Mayor of Palm Island, Alf Lacey, was reported elsewhere as having slammed the alcohol bans currently in place as racist and ineffective. He invited the Prime Minister to visit Palm Island and listen to the views of the community. Moreover, Lacey is cited as affirming:

The current closing of the gap strategy at the moment is not closing anybody’s gap, let alone the blackfellas in this country. All it does is create a big Aboriginal industry, a big gravy train that everyone else rides on, and wastes taxpayer’s money on Aboriginal people with no results to it.

In his Closing the Gap Statement of Reply to the Federal Parliament, opposition leader Tony Abbott indicated the Coalition’s support for the Closing the Gap policy framework, and for Gillard’s comments regarding alcohol restrictions in Queensland and the Northern Territory.

In contrast, the Greens were critical of the Prime Minister’s silence on some of the ‘flawed policies’ the Government is pursuing, such as Indigenous income management, and the failure to address the issue of Indigenous overrepresentation in Australian prisons (see the Greens MPs’ media release and this news report).

The National Indigenous Drug and Alcohol Committee (NIDAC) used the occasion of the 2013 Closing the Gap Statement and Report to bring attention to its own report, released two days earlier, which shows that diverting non-violent Indigenous offenders with alcohol and drug use problems to treatment instead of prison would result in significant savings for government and more positive outcomes for Indigenous individuals and communities (as reported here and see the NAIDAC press release).

Mick Gooda, the AHRC’s Aboriginal and Torres Strait Islander Social Justice Commissioner, reiterated his call for the inclusion of a Closing the Gap target to address Indigenous overrepresentation in prison, warning that, if action is not taken to address this issue, ‘we are going to see another stolen generation’ (as reported here). Jody Broun, Co-chair of the National Congress of Australia’s First Peoples (NCAFP), made a similar call, and argued for the Government to adopt a justice reinvestment strategy of prevention and early intervention (see the NCAFP media release and the previous post to the SOGIP blog on justice reinvestment).

At the launch of the 2013 Shadow Report on Australian governments’ progress towards closing the gap in life expectancy between Indigenous and non-Indigenous Australians, produced by Australia’s peak Indigenous and non-Indigenous health bodies, health professional bodies and human rights organisations, both Gooda and Broun also argued for renewed government investment in the National Partnership Agreement on Closing the Gap in Indigenous Health Outcomes, funding for which is due to expire later this year (see the Close the Gap campaign media release).

***

« Closing the Gap » (Réduire l’écart) déclaration et rapport de 2013 : objectifs, alcool et incarcération

Le 6 février 2013, le Premier Ministre d’Australie, Mme Julia Gillard, a prononcé la cinquième déclaration annuelle sur le programme « Closing the Gap » devant le parlement fédéral. Elle a également soumis au parlement le rapport officiel du gouvernement de 2013 sur « Closing the Gap ».

Le cadre politique et législatif de « Closing the Gap » vise à réduire l’écart socio-économique entre les autochtones (défavorisés) et les non-autochtones australiens. Depuis son instauration en 2008 par le gouvernement fédéral, ce cadre a structuré la politique autochtone en Australie. En novembre 2008, à travers le Conseil des Gouvernements Australiens (COAG), le gouvernement fédéral et ceux des États et des territoires australiens se sont ainsi engagés à réaliser six objectifs pour « réduire l’écart » :

  • Dans une génération, éliminer l’écart entre l’espérance de vie des autochtones et des non-autochtones australiens ;
  • Dans une décennie, réduire de moitié l’écart entre les taux de mortalité des enfants de moins cinq ans autochtones et non-autochtones ;
  • Dans cinq ans, donner à tous les enfants autochtones de quatre ans habitant dans les zones enclavées accès à une éducation de la petite enfance ;
  • Dans une décennie, réduire de moitié l’écart entre les compétences de bases en lecture, écriture et calcul des enfants autochtones et non-autochtones ;
  • A l’horizon 2020, réduire de moitié l’écart entre la réussite scolaire au niveau équivalent au Baccalauréat des étudiants autochtones et non-autochtones ;
  • Dans une décennie, réduire de moitié l’écart entre les résultats en matière d’emploi des autochtones et des non-autochtones.

Des chercheurs tels que Jon Altman ont critiqué cette politique dominante de « Closing the Gap » en raison de « l’importance excessive » qu’elle donne à l’égalité statistique entre autochtones et non-autochtones en matière d’indicateurs socio-économiques, au détriment de la reconnaissance, de la prise en compte et de la valorisation de la diversité et de la différence (voir, par exemple, l’article de Altman publié en 2009).

Dans sa déclaration sur le programme « Closing the Gap » de 2013, Gillard a souligné les résultats mitigés de cette politique à ce jour. Elle a affirmé que le gouvernement est en bonne voie pour atteindre l’un de ses objectifs cette année : tous les enfants autochtones de quatre ans habitant dans les zones enclavées auront accès à l’éducation de la petite enfance à la fin de 2013. Gillard a aussi indiqué des « progrès encourageants » sur les objectifs liés à la réussite scolaire au niveau équivalent au Baccalauréat, au taux de mortalité des enfants, et à l’emploi. Cependant, le niveau de lecture, d’écriture et de calcul des enfants autochtones a baissé. Gillard a reconnu que l’objectif d’éliminer l’écart d’espérance de vie « sera très difficile à réaliser ».

Le Premier Ministre a profité de l’occasion pour demander aux gouvernements de l’État de Queensland et du Territoire du Nord de réintroduire ou de maintenir les restrictions sur l’alcool, affirmant que :

Enregistrer des progrès en matière de « Closing the Gap » est déjà suffisamment difficile pour se permettre des reculs et défaire le bon travail déjà accompli. (…) Je crains vraiment que les fleuves d’alcool qui ont dévastés les communautés autochtones recommencent à couler. Le gouvernement agira pour répondre à tout changement irresponsable de politique qui menace les gains que nous avons si durement gagnés.

Néanmoins, les gouvernements de Queensland et du Territoire du Nord ont rejeté les remarques du Premier Ministre à ce sujet. Le gouvernement de Queensland a affirmé que les interdictions d’alcool dans les communautés autochtones sont discriminatoires et que son réexamen des plans de gestion de l’alcool dans les communautés autochtones à Queensland donnera à chaque communauté l’occasion de dire comment ce problème doit être traité dans son cas particulier (voir ce reportage et celui-ci). Le gouvernement du Territoire du Nord a reconnu qu’il partageait les inquiétudes du Premier Ministre et qu’il devait faire plus dans ce domaine. Cependant, il a aussi déclaré qu’il ne réintroduira pas le registre des buveurs prohibés, comme l’a exigé Gillard, car ce programme « ne marchait pas » (voir ce reportage et celui-ci).

Les représentants autochtones ont des points de vues différents au sujet de la restriction et des plans de gestion de l’alcool dans leurs communautés, mais beaucoup s’accordent à demander la participation et le consentement de ces communautés, qui devraient être traitées individuellement. Par exemple, si Gillard a cité Noel Pearson comme ayant décrit le projet de réexamen des restrictions d’alcool dans les communautés autochtones à Queensland comme une « tragédie », on a rapporté que le maire de Palm Island, Alf Lacey, a fortement critiqué les interdictions d’alcool en place comme des mesures racistes et inefficaces. Il a invité le Premier Ministre à Palm Island pour écouter les points de vue des membres de la communauté. D’ailleurs, Lacey a affirmé que :

La stratégie actuelle de réduire l’écart n’améliore les conditions de personne, encore moins des « blackfellas » (autochtones) dans ce pays. Tout ce qu’elle fait, c’est de créer une grande industrie aborigène, un bon filon dont tous les autres profitent, et qui gaspille l’argent des contribuables destinés aux aborigènes sans résultats.

Dans sa réponse sur le programme « Closing the Gap » au parlement fédéral, Tony Abbott, leadeur de l’opposition, a indiqué le soutien de la Coalition pour la politique de « Closing the Gap », et pour les remarques de Gillard au sujet des restrictions d’alcool à Queensland et au Territoire du Nord.

Par contre, les Verts ont critiqué le silence du Premier Ministre sur les politiques poursuivies par le gouvernement en dépit de leurs défauts (selon les Verts), comme la gestion gouvernementale des revenus autochtones. Les Verts ont aussi critiqué l’absence d’attention au sujet de la surreprésentation des personnes autochtones dans les prisons australiennes (voir leur communiqué et ce reportage).

Le Comité National Autochtone sur les Drogues et l’Alcool (NIDAC) a profité de l’occasion de la déclaration et du rapport sur « Closing the Gap » de 2013 pour attirer l’attention sur son propre rapport, sorti deux jours auparavant. Celui-ci montre que la réorientation des délinquants non-violents qui ont des problèmes de consommation d’alcool et de drogues vers le traitement au lieu de l’incarcération donnerait lieu à des économies importantes pour le gouvernement et à des résultats plus positifs pour les individus et les communautés autochtones (voir ce reportage et ce communiqué de NIDAC).

Mick Gooda, Commissaire pour la Justice Sociale des Aborigènes et des Insulaires du détroit de Torres de la Commission Australienne des Droits de l’Homme, a réitéré son appel pour l’inclusion d’un nouvel objectif « Closing the Gap » : éliminer la surreprésentation autochtone dans les prisons. Il a prévenu que, si on ne prend pas en considération ce problème, « on va voir une nouvelle génération volée » (voir ce reportage). Jody Broun, coprésidente du Congrès National des Peuples Premiers d’Australie (NCAFP), a fait un appel similaire, et a préconisé l’adoption par le gouvernement d’une stratégie de « justice reinvestment » de prévention et d’intervention précoce (voir ce communiqué de NCAFP et la contribution précédente au blog SOGIP sur « justice reinvestment »).

A la sortie du rapport parallèle de 2013 sur le progrès des gouvernements australiens vers « la réduction de l’écart » entre l’espérance de vie des autochtones et des non-autochtones australiens, écrit par les organisations autochtones et non-autochtones les plus importantes dans les domaines de la santé et des droits de l’homme en Australie, Gooda et Broun ont tous les deux milité pour un renouveau de l’investissement gouvernemental dans l’Accord de Partenariat National sur « Closing the Gap » en matière de santé autochtone, le financement actuel de l’Accord expirant mi-2013 (voir le communiqué de la campagne « Close the Gap »).

Cet article, publié dans Constitution/législation nationale, Consultation, Education, Justice, Santé, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Closing the Gap 2013 Statement and Report: targets, alcohol and incarceration / « Closing the Gap » (Réduire l’écart) déclaration et rapport de 2013 : objectifs, alcool et incarcération (EN/FR)

  1. Ping : Closing the Gap in Indigenous employment – Jon Altman’s critical review / « Closing the Gap » (Réduire l’écart) en matière d’emploi autochtone – analyse critique de Jon Altman (EN/FR) | Sogip

  2. Ping : Australia: Uncertain future for ‘closing the gap’ in indigenous health? / Australie : Quel avenir pour « closing the gap » (réduire l’écart) en matière de santé autochtone ? (EN/FR) | Sogip

  3. Ping : AUSTRALIA: ‘Closing the Gap’ 2014 | Sogip

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s