Présentation d’ouvrage : Richard Price « peuple Saramaka contre Etat du Suriname, combat pour la forêt et les droits de l’homme »-mardi 9 avril 2013

Peuple_Saamaka_RichardPriceAu programme de cette présentation d’ouvrage, en présence de l’auteur :

Introduction : Myriam Cottias (CNRS, CRPLC-CIRESC, directrice de la collection « Esclavages ») & Elisabeth Cunin (IRD, URMIS)

Commentaires : Irène Bellier (CNRS, IIAC/LAIOS) & Odile Hoffmann (IRD, URMIS)

Le mardi 9 avril 2013 à 10h00 : Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Salle Lombard, 96 boulevard Raspail, 75006 Paris.

Cet ouvrage a pour sujet le combat du peuple Saramaka (descendants d’esclaves africains auto-libérés qui vivent dans la forêt tropicale de la République du Suriname) pour tenter de protéger son mode de vie en se saisissant des instruments juridiques internationaux des Droits de l’Homme.

Il a obtenu plusieurs prix :

•          2012 Best Book Award of the American Political Science Association in the field of Human Rights

•          2012 Senior Book Prize of the American Ethnological Society

Référence : Richard Price « peuple saramaka contre Etat du Suriname, combat pour la forêt et les droits de l’homme », Karthala IRD, collection « Esclavages »  du CIRESC, 2012.

•       Présentation du livre sur le site web du CIRESC

•     Entretien avec Richard Price sur le site web E-Karbé

•    4ème de couverture sur le site web de l’éditeur Karthala

Les Saramaka sont un peuple dont la forêt est menacée. En se saisissant des instruments juridiques internationaux des Droits de l’Homme, ils tentent de protéger leur mode de vie.

Descendants d’esclaves africains auto-libérés qui vivent dans la forêt tropicale de la République du Suriname, ils conduisent eux-mêmes, depuis des années, leur propre campagne de revendications. En 2007, la Cour interaméricaine des Droits de l’Homme a rendu en leur faveur un jugement qui fait jurisprudence. Deux leaders engagés dans cette lutte ont reçu le prix Goldman pour l’environnement (souvent appelé « Prix Nobel pour l’Environnement »).

Le Suriname possède la plus importante proportion de forêt tropicale au monde, par rapport au territoire national, et la plus grande couverture forestière par personne. L’auteur raconte l’histoire de la bataille menée par les Saramaka pour garder le contrôle de cette partie de forêt  qui est la leur.

Professeur émérite d’anthropologie, d' »American Studies » et d’histoire, Richard Price est l’un des meilleurs spécialistes des sociétés afro-américaines. Auteur d’une vingtaine de livres et de nombreux articles, il a enseigné dans les universités Johns Hopkins, Yale, Stanford, ainsi qu’à Paris. Il partage son temps entre la recherche et l’écriture à la Martinique et à Paris.

Cet article, publié dans Droit international, Environnement, Histoire, identité, Mouvements autochtones, Participation politique, Ressources naturelles, Territoire, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s