Présentation du livre « Peuples autochtones dans le monde : les enjeux de la reconnaissance » avec Irène Bellier, Laurent Lacroix à Paris le vendredi 27 septembre 2013

La présentation de l’ouvrage collectif « Peuples autochtones dans le monde : les enjeux de la reconnaissance » aura lieu en présence de plusieurs auteurs  – Irène Bellier, Jennifer Hays, Laurent Lacroix – à la maison de l’Amérique Latine à Paris le vendredi 27 septembre 2013

Le Vendredi 27 septembre 19h00 à 20h30
Maison de l’Amérique Latine
217, Boulevard Saint Germain, 75007 – Paris
Métro : Solférino ou Rue du Bac RER : Musée d’Orsay

A propos du livre « Peuples autochtones dans le monde : les enjeux de la reconnaissance », Irène Bellier (dir.),  L’Harmattan, 2013

PublicationSOGIPLe 13 septembre 2007, l’Assemblée générale des Nations unies adopte la Déclaration des droits des peuples autochtones. Après plus de 20 ans de négociations compliquées, les peuples indigenas qui partagent une histoire de domination, de marginalisation et d’exclusion dans la construction des États sont reconnus comme sujets de droit, jouissant du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Cette reconnaissance internationale ouvre toute une série de questions sur la place des peuples autochtones dans le monde aujourd’hui, sur les luttes menées pour les respecter comme êtres humains, comme citoyens, comme peuples, égaux et différents.

Ce livre a été conçu à partir d’un atelier international, financé par le Conseil européen de la recherche, organisé par l’équipe SOGIP (ERC 249236) qui travaille sur les échelles de la gouvernance reliant les Nations unies, les États et les peuples autochtones, et sur les sens de l’autodétermination à l’heure de la globalisation. La première partie porte sur le legs colonial et les enjeux politiques et sociaux des processus de catégorisation, la seconde aborde les évolutions du champ juridique et des constitutions. En mettant en évidence les héritages de l’histoire et les spécificités régionales de différents processus, les chapitres évoquent la diversité des situations dans le monde, en faisant ressortir les points communs et les lignes de transformation.

Les contributions d’anthropologues, de sociologues, de juristes et d’acteurs autochtones montrent les articulations entre les domaines du social, du politique et du juridique qui témoignent des mécanismes – et des résistances – à l’œuvre dans le processus d’ouverture d’un espace de reconnaissance des peuples autochtones.

En savoir plus : Association culturelle Lupuna

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s