Amérique latine : 5ème Rencontre continentale des gouvernements locaux en territoires autochtones

Du 2 au 4 octobre 2013, se tient à Carthagène en Colombie, la 5ème rencontre latino-américaine des gouvernements locaux en territoires autochtones Yetara Uai (« Parole du Grand Conseil »). À cette occasion, se retrouvent des élus locaux, des autorités autochtones, des universitaires, des représentants étatiques, des dirigeants sociaux et des membres de la coopération internationale venant de 23 pays et aussi des représentants due l’Instance Permanente sur les Questions Autochtones des Nations Unies.

Cette rencontre internationale est organisée sous la responsabilité de l’Organisation des peuples autochtones de l’Amazonie Colombienne (OPIAC) avec le soutien des membres permanent du comité international de coordination de la rencontre que sont l’Association Guatémaltèque des Maires et Autorités Autochtones (AGGAI), le Conseil de Développement des Nationalités et Peuples d’Équateur (CODENPE), la Fédération pour l’Autodétermination des Peuples Autochtones (FAPI) du Paraguay et la Coordination des Organisations autochtones, Paysannes et des Communautés Interculturelles de Bolivie (COINCABOL).

Conférences magistrales, de tables rondes et de sessions thématiques composent le programme de la rencontre. Les débats s’articuleront autour de 5 axes thématiques : identité culturelle ; territoire et gouvernabilité ; participation et consultation préalable ; femme autochtone ; pluralisme juridique.

La première rencontre nommée El Tantanakushun  (« Réunissons-nous ») s’est tenue en 2007 à Quito. Les débats ont porté sur la consolidation organisationnelle et l’autonomie des peuples autochtones au sein des gouvernements municipaux. L’année suivante, la seconde rencontre, Kychemb’il iximulew (« Pour l’eau ») s’est organisée au Guatemala, principalement autour des droits humains à l’eau. La troisième rencontre, El Tekoharé (« Environnement naturel »),  s’est déroulée en 2010 au Paraguay autour des questions territoriales et a été l’occasion des premières sessions d’échanges d’expériences de gestion locale et nationale. La Quatrième, Tinku (« Rencontre et combat populaires ») , a été organisée en Bolivie en 2011 sur le Buen Vivir et le dialogue interinstitutionnel et intersectoriel.

source : Servindi

Cet article, publié dans Citoyenneté, Consultation, Culture, Environnement, identité, industries extractives, Justice, Mouvements autochtones, Participation politique, Ressources naturelles, Territoire, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s