Publications du réseau DIALOG-Réseau de recherche et de connaissances relatives aux peuples autochtones

Bulletin Dialog mai juin 2014

 

Le bulletin de veille et d’informations du réseau DIALOG de mai et juin 2014 est disponible en ligne sur le site du réseau DIALOG en cliquant ici.

 

Le réseau DIALOG a publié un document de recherche écrit par Marie-France Labrecque concernant le cas des femmes autochtones disparues ou assassinées au Canada :

MF Labrecquefr

 Marie-France Labrecque

De Ciudad Juárez à l’Autoroute des larmes : ces femmes autochtones que l’on tue en toute impunité.

Cahiers DIALOG 2014-01. Document de recherche. Montréal 2014.

http://www.reseaudialog.ca/docs/CahiersDIALOG-201401.pdf

Le cas du féminicide à Ciudad Juárez est sans aucun doute le plus documenté au monde. Par contre, le Mexique est loin d’être le pire pays en matière de féminicide. Des pays comme l’El Salvador, la Jamaïque, le Guatemala et l’Afrique du Sud présentent des bilans encore plus tragiques. D’autres pays sont encore loin de reconnaître que le féminicide peut se produire au sein de leurs frontières. C’est le cas du Canada, particulièrement en ce qui concerne les assassinats et disparitions de femmes autochtones. Il y a des raisons précises à ce déni. Je propose d’en examiner quelques unes dans les lignes qui suivent tout en décrivant la façon dont se présentent actuellement les assassinats et disparitions de femmes autochtones dans « le plus beau pays du monde ». L’Autoroute des larmes est un tronçon de 724 kilomètres de l’autoroute 16, qui traverse des petites villes rurales entre Prince George et Prince Rupert en Colombie-Britannique. L’autostop est une pratique commune d’une ville à l’autre dans cette région étant donné l’absence ou le caractère limité des transports publics. Cette autoroute a fini par être surnommée « Autoroute des larmes », en raison des meurtres et disparitions survenues le long de son tracé ou à proximité. Des 46 femmes manquantes ou assassinées le long de cette autoroute depuis 1969, 33 (72 %) étaient autochtones. Une autre donnée statistique indique qu’environ trois quarts des victimes étaient des adolescentes. La majorité de ces disparitions et meurtres n’a pas été résolue.

MF Labrecque_eng Marie-France Labrecque

From Ciudad Juárez to the Highway of Tears: These Aboriginal Women Murdered With Complete Impunity

Cahiers DIALOG 2014-02. Research Paper. Montreal 2014.

http://www.reseaudialog.ca/docs/CahiersDIALOG-201402.pdf

The case of feminicide in Ciudad Juárez is undoubtedly the best documented in the world.

However, Mexico is far from being the worst country in terms of feminicide. Countries such as El Salvador, Jamaica, Guatemala and South Africa have even more tragic records in this respect. And other countries are still far from acknowledging that feminicide may occur within their borders. This is the case with Canada, especially in regard to the murder and disappearance of Aboriginal women. There are very specifi c reasons for this kind of denial. I plan to examine a few of these in the following pages, as I describe the way that the murder and disappearance of Aboriginal occur in “the most beautiful country in the world.” The “Highway of Tears” is a 724-kilometre stretch of Highway 16, which runs through several small rural towns between Prince George and Prince Rupert, British Columbia. Hitchhiking from one town to another is a common practice in this region, given the lack or scarcity of public transport. This highway has ended up being called the “Highway of Tears,” due to the number of murders and disappearances occurring along or close to its route. Of the 46 missing or murdered women along this highway since 1969, 33 (72%) were Aboriginal. Another piece of statistical data shows that about three quarters of the victims were teenagers. Most of these disappearances and murders have not been solved.

 SOURCE : http://www.reseaudialog.ca/

 

Cet article, publié dans Justice, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s