Parution des Cahiers d’Anthropologie du droit 2013-2014 : « Cultures juridiques en quête de dialogue »

cahiers-danthropologie-du-droit-2013-2014-cultures-juridiques-en-quetes-de-dialogue

L’ouvrage « Cultures juridiques en quête de dialogue-CAD 2013/2014 » dirigé par Gilda Nicolau et Fabrice Hourquebie paru récemment, propose notamment un compte-rendu de lecture du livre collectif « Peuples autochtones dans le monde : les enjeux de la reconnaissance » publié dans le cadre du programme SOGIP.

 

PRESENTATION DE L’EDITEUR

La difficulté de l’État à générer tant une légitimité forte qu’une effectivité du droit produit par ses institutions repose sur deux constats issus de la recherche conduite par les spécialistes des sciences humaines et sociales ainsi que par les juristes. Le premier est que les cultures juridiques, c’est-à dire les manières de vivre et de penser le droit, sont encore aujourd’hui tout aussi diversifiées que les cultures elles-mêmes ; le second est qu’il existe un risque d’ineffectivité du droit commun, lié à la nature changeante des attentes et des conflits sociaux et des crises politiques récurrentes.

Ces bouleversements sont de nature non seulement à fragiliser l’État mais dans le même temps à déposséder les populations, dès lors que les institutions politico-juridiques prétendent imposer une culture juridique hégémonique ou une figure de la juridicité qui fait l’impasse sur les représentations, les réalités et les attentes de ceux qui sont les acteurs légitimes du vivre-ensemble. La légitimité de l’État de droit dépendrait alors de sa capacité à générer des scènes de dialogue, aptes à articuler les attentes contemporaines de droit tout en affrontant paradoxes et contradictions.

Cette publication sous la direction de Gilda Nicolau (Université Paris 1) et de Fabrice Hourquebie (Université de Bordeaux) est le premier résultat d’un travail de recherche en droit comparé mené par des jeunes chercheurs de l’Université de Bordeaux (CERCCLE) et du Laboratoire d’anthropologie juridique de Paris 1 (LAJP-UMR de droit comparé) dans le cadre d’un projet de recherche international soutenu par l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) : Nouvelles figures de l’État de droit et légitimation du droit par le dialogue des cultures juridiques.

AU FONDEMENT DU PROJET : L’ARTICULATION DES DROITS.

Polysémie et pluralisme juridique l’exemple de la propriété. Promouvoir la diversité des cultures juridiques.

ACCES AU FONCIER ET CIRCULATION DES SAVOIRS.

Jalons d’une rencontre entre les cultures juridiques kanak et de droit commun autour des aires marines protégées de Hienghène. Recherche-action en Cévennes. La gestion du pluralisme juridique en matière foncière en Afrique de l’Ouest : entre négation et reconnaissance des droits coutumiers.

DIALOGUES DES INSTITUTIONS DE JUSTICE.

La gestion du pluralisme juridique pour les juridictions traditionnelles au Cameroun francophone : réelle coordination ou subordination déguisée ?. le collège des sages au Burkina Faso. Initiation au pluralisme juridique à travers l’étude des Bashingantahe

 Source : Karthala

 

Cet article a été publié dans Territoire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s