Projections du film « Le Retour de la Terre-Tupinamba » et débats autour des luttes territoriales amérindiennes au Brésil

Projections du film « Le Retour de la Terre-Tupinamba » de Daniela Fernandes Alarcon et débats autour des luttes territoriales amérindiennes au Brésil. Paris, les 20, 22 et 23 mai 2015

tupinamba_cartaz_frances_alterado_v2Mercredi 20 mai 2015, 17h30

Projection du film « Le Retour de la Terre-Tupinamba » (2015, 25mn) et débat au Bâtiment Le France, Salle Vernant (8e étage) – 190-198 avenue de France, 7013 Paris – entrée libre.
Le film sera diffusé à la fin de la Journée d’étude « Territoires, identités et dépendance sociale : une modernisation d’anciennes structures ? » Avec la participation de Daniela Alarcon (réalisatrice du film et doctorante du MN/UFRJ).

Vendredi 22 mai 2015 17h30

Projection du film « Le Retour de la Terre-Tupinamba » (2015, 25mn) et débat à l’Institut des Amériques/ Institut des Hautes Études de l’Amérique latine (IDA/IHEAL), Institut des Amériques, Salon des Amériques (8e étage) – 28 rue Saint-Guillaume, 75007 Paris – entrée libre. Le film sera diffusé à la fin de la rencontre « La construction de la route transamazonienne : 45 ans après … ». Avec la participation de Daniela Alarcon (réalisatrice du film et doctorante du MN/UFRJ).

Samedi 23 mai 2015, 20h

Projection du film « Le Retour de la Terre-Tupinamba » (2015, 25mn) et débat au Cinéma La Clef, Cinéma La Clef – 34 Rue Daubenton, 75005 Paris – entrée : 5 euros.
La séance est organisée par l’association De la Plume à l’Ecran et présentera aussi le court-métrage « Les Indiens Munduruku-Tissant la Résistance », de Nayana Fernandez. Avec la participation de Daniela Alarcon (réalisatrice du film et doctorante du MN/UFRJ).

PRESENTATION DU FILM : Le Retour de la Terre-Tupinamba

En présentant des témoignages d’autochtones et des séquences tournées en mai 2014 au sein de la communauté de la Serra do Padeiro, à l’intérieur de la Terre Indigène Tupinamba de Olivença (au sud de l’État de Bahia, nord-est du Brésil), ainsi que des images d’archives, le documentaire aborde la lutte du peuple Tupinambá pour récupérer le territoire qu’il occupe traditionnellement. Depuis dix ans, les autochtones attendent la conclusion du processus de démarcation de leur terre.

Dans ce contexte, les autochtones ont réalisé des actions collectives appelées « retomadas de terras » (récupération de terres) ce qui leur a permis de récupérer de nombreuses aires qui étaient en possession de non-autochtones. Ils ont alors été la cible de la criminalisation et d’attaques violentes, à la fois de l’État brésilien, d’individus et de groupes qui s’opposent à leurs droits.

Dans le film, l’histoire de l’expropriation et de la résistance des Tupinamba – qui s’entrelace à l’avancée de la frontière agricole de la fin du XIXe siècle, à l’ascension des colonels du cacao et à la reconnaissance des droits territoriaux autochtones dans la Constitution de 1988 – est racontée selon la perspective des autochtones pour qui la terre appartient aux encantados, les entités les plus importantes de leur cosmologie.

Daniela Fernandes Alarcon a un master en Sciences Sociales de l’Université de Brasilia (UnB-Brésil) et est doctorante en Anthropologie Sociale au Musée National de l’Université Fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ-Brésil). Ses recherches portent sur les processus d’expropriation et de resistance territoriale de peuples autochtones et de communautés traditionnelles dans les États de Bahia et du Pará au Brésil. Depuis 2010, elle réalise des recherches sur les récupérations de terres engagées par les Tupinamba, au sud de l’État de Bahia, au Brésil.

Titre original : Tupinambá – O Retorno da Terra. Brésil, 2015, 24’57. Documentaire. VOSTF. Réalisation : Daniela Alarcon. Recherche et scénario : Daniela Alarcon. Montage : Fernanda Ligabue. Images : Fernanda Ligabue. Images supplémentaires : Thiago Dezan et Paula Daibert. Etalonnage : Fernanda Ligabue. Son : Fernanda Ligabue. Musique originale : Bruno Prado et Daniel Carezzato. Montage son et mixage : Bruno Prado et Daniel Carezzato. Design graphique : Marina Kanzian. Produit par Repórter Brasil. Projet réalisé grâce au financement participatif.

 

Cet article, publié dans Environnement, industries extractives, Mouvements autochtones, Ressources naturelles, Territoire, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s