Séminaire : « Peuples autochtones et industries extractives au Pérou », Paris, le jeudi 21 mai 2015 de 11h à 13h

Peuples autochtones et industries extractives au Pérou

Jeudi 21 mai 2015, 11h-13h

EHESS – Salle 15, 190 avenue de France, 75013 PARIS

Séminaire organisé par IIDS/IILS, SOGIP et le Cerma /Mondes Américains

imagefinale_vignette accueilOn observe aujourd’hui une série de contradictions entre les évolutions du droit international des droits de l’homme, favorables aux demandes des peuples autochtones et les normes et politiques qui s’appliquent à l’investissement, notamment étranger, en matière d’industries extractives.

Pour imposer des mégaprojets extractifs, d’infrastructure ou de développement en territoires autochtones, sans le consentement des peuples concernés, les gouvernements d’Amérique latine ont recours aux forces de l’ordre pour réprimer les résistances ; déclarent l’état d’urgence ; militarisent les territoires autochtones, signent des accords avec les entreprises minières, gazières ou pétrolières, afin que puissent intervenir les policiers ou les militaires comme force de sécurité de l’entreprise, poursuivent les leaders autochtones hors de leur juridiction naturelle, attentent à leur vie et à leur sécurité.

Le séminaire organisé par trois institutions universitaires dont une, IIDS/IILS développe des activités de défense légale des peuples autochtones au Pérou et à l’international est l’occasion de rencontrer les autorités autochtones qui conduisent la résistance et leurs avocats mobilisés dans une série de cas emblématiques.

introduction

Irène Bellier, CNRS-EHESS, IIAC/LAIOS- SOGIP

Carmen Salazar-Soler, CNRS-EHESS, Cerma/Mondes Américains

Le cadre juridique des droits autochtones dans le contexte des industries extractives

Raquel Yrigoyen Fajardo, docteure en droit de l’Université de Barcelona, consultante internationale, Vice-présidente de IIDS, coordintarice des diplômes en droits autochtones de la PUCP et IIDS, Pérou

 Le cas du méga-projet minier Conga et la persécution des leaders

Ydelso Hernández LLamo, rondero, Presidente de la Central Única de Rondas Campesinas del Perú (CUNARCP), beneficiario de la Medida Cautelar otorgada por la Comisión Interamericana de Derechos Humanos (CIDH), en el caso de Conga.

Leider Calvo Guerrerohermano de Gregorio Santos Guerrero, comunero rondero y re-electo Presidente del Gobierno Regional de Cajamarca, perseguido por oponerse al megaproyecto Conga, actualmente preso en un penal de máxima seguridad. 

 Le cas emblématique du peuple Cañaris

Rosa Sara Huamán, autoridad indígena, miembro de la Junta Directiva del pueblo de Cañaris, afectado en un 95% de su territorio por concesiones mineras, ahora también miembro del Consejo distrital de Cañaris.

 Stratégie internationale de règlement du litige en défense des droits autochtones

Zulma Villa Vílchez, abogada, candidata a master en derechos indígenas (PUCP), miembro del Directorio del IIDS, defensora de varios casos de pueblos indígenas ante el Sistema Interamericano de Derechos Humanos, y docente universitaria.

Source de l’image de la page d’accueil : http://www.larepublica.pe/29-11-2011/yanacocha-suspende-proyecto-conga-por-paro-en-cajamarca

Ligne logo4

Cet article, publié dans Environnement, industries extractives, Ressources naturelles, Territoire, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s