Conférence/débat « Droits de la Terre-Mère et de ses enfants face aux violations des multinationales » – vendredi 26 juin 2015

Conférence/débat « Droits de la Terre-Mère et de ses enfants face aux violations des multinationales » organisée par le Réseau latino-américain pour les Droits de la Terre-Mère et la Justice sociale.

Le vendredi 26 juin à partir de 17h00

salle des fêtes de la Maire du 11ème arrondissement de Paris, Métro Voltaire (ligne 9).

18h—19h45 : Conférence / Débat avec le public :

  1. Alfonso Segovia —- Pour l’ambassade d’Équateur : Vers la création d’un outil international juridiquement contraignant applicable aux entreprises transnationales et autres.
    Mme Viviana Viera — Colombie : Injustices et multinationales en Colombie
    Mme Fabienne Cru-Montblanc, de la Confédération générale du travail (CGT)

-2

Engagés et actifs, nous avons à cœur de poursuivre des échanges constructifs. C’est dans ce cadre et avec l’objectif Sommet des peuples Paris 2015 que nous vous convions à cette rencontre.

Cet évènement a pour objectif de sensibiliser la population au changement climatique, a ses causes et conséquences. Pour notre 2ème rdv de 2015 nous abordons l’aspect juridique : lien entre multinationales—–lois—–terre-mère et ses enfants

En décembre de cette année se tiendra en France la 21ème Conférence des parties de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21).

Jusqu’à présent a été mis en évidence l’incapacité des dernières Conférences à l’articuler un cadre légal régulateur qui freine les comportements des grandes corporations dans les abus et violations systématique aux droits humains et la galopante destruction des territoires qui sont commises tous les jours par les entreprises transnationales aux quatre coins de la Planète.

Pour contribuer à la compréhension des efforts faits par certains Etats qui ont ,depuis le 26 juin 2014, soumis au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU une initiative dont l’objectif est la création d’un outil international juridiquement contraignant et applicable aux entreprises transnationales et autres, le Réseau latino-américain pour les Droits de la Terre-Mère et la Justice sociale, organise avec le soutien de Mme Marine Malberg, élue aux Relations Internationales de la Mairie du 11ème arrondissement de Paris, une soirée « Droits de la Terre-Mère et de ses enfants face aux violations des multinationales, le vendredi 26 juin à partir de 17h00.

Programme complet :
17h—17h15 : Cérémonie accueil avec le Conseil des Peuples Andins
17h15—-17h45 : Vidéos/documentaires
18h—19h : Conférence *
19h—-19h45: Débat avec le public
19h45—20h15 : musique acoustique
+ Exposition photo et installation artistique

*M. Alfonso Segovia —- Pour l’ambassade d’Équateur : Vers la création d’un outil international juridiquement contraignant applicable aux entreprises transnationales et autres.
Mme Viviana Viera — Colombie : Injustices et multinationales en Colombie
Mme Fabienne Cru-Montblanc — de la Confédération général du travail (CGT)

 

Publié dans Territoire, Environnement, Ressources naturelles | Marqué avec | Laisser un commentaire

La Nouvelle-Calédonie obtient la suspension d’une vente aux enchères d’art kanak

La gazette des communes, le 15/06/2015 • AFP

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a obtenu la suspension d’une vente aux enchères de sculptures kanak exceptionnelles, dont il soupçonne l’exportation illégale, ont annoncé lundi 15 juin Les Nouvelles-Calédoniennes.

La maison d’enchères Claude Aguttes a indiqué dans un communiqué que « le commissaire-priseur et le propriétaire actuel (de la collection), dans un souci d’apaisement, se voient dans l’obligation d’annuler la vente », prévue le mercredi 17 juin à Bâle en Suisse. L’établissement qualifie toutefois l’intervention de l’exécutif calédonien de « curieuse et tardive » et « peut-être provoquée par la pression médiatique ».

Sa décision fait suite à un courrier de Philippe Germain, président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, demandant la suspension de cette vente intitulée « Art Kanak » ainsi que la saisie des pièces. Une copie de ce courrier a été envoyée au Premier ministre ainsi qu’aux ministères de la Culture et des Affaires étrangères, a indiqué le gouvernement calédonien. « Heureusement qu’on a pu arrêter cette vente d’objets, qui sont sortis illégalement du pays il y a 40 ans et qui entre dans ce que nous appelons le pillage du patrimoine kanak dispersé », a déclaré Dewé Gorodé, en charge de la culture au sein de l’exécutif.

L’affaire, révélée la semaine dernière par le quotidien local, porte sur la mise aux enchères d’une collection privée d’une vingtaine de sculptures kanak, essentiellement des chambranles et des flèches faîtières. Faute de références aux enchères, aucune estimation n’avait été affichée dans le catalogue, mais une fourchette de 15.000 à 150.000 euros, pour les pièces majeures, était évoquée. Or, ces sculptures d’une grande valeur patrimoniale auraient été illégalement sorties en 1974 de Nouvelle-Calédonie avant de faire l’objet un an plus tard, d’une exposition en Suisse.

Selon Les Nouvelles Calédoniennes, un ethnologue et un pasteur étaient à l’époque montés au créneau pour dénoncer l’exportation clandestine des objets. L’ecclésiastique avait même déclaré qu’un chambranle et une flèche faîtière avaient mystérieusement disparu de sa mission protestante, sur la côte est, après qu’il eût refusé de les vendre à un amateur suisse.

Le gouvernement calédonien doit décider s’il porte plainte. De son côté, la maison Aguttes a indiqué dans son communiqué vouloir « aborder le dossier au plus vite avec l’aide » des autorités de Nouvelle-Calédonie.

Publié dans Culture, Histoire, identité, Justice | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Journée d’étude – La peinture « indigène » contemporaine en Amérique latine – Paris, le 18 juin 2015

Journée d’étude 

LA PEINTURE « INDIGÈNE » CONTEMPORAINE EN AMÉRIQUE LATINE 

 18 juin 2015  du 9h00 à 18h00peinture

Maison de l’Amérique Latine

Auditorium  217 Bd. Saint Germain, Paris. Métro Solfèrino ou Rue du Bac

 PROGRAMME

Matin:

Modératrice: C. Heymann

9h00: accueil

Conférence inaugurale
Patrick Lesbre  (Université Toulouse-Jean Jaurès).

« Evolutions coloniales des images indiennes du Mexique Central : manuscrits pictographiques, peintures murales et art plumassier ». 

10h00 – 10h30
Aline Hémond  (Université de Picardie-Jules Verne).

« Marcial Camilo, peintre nahua. Mémoire locale, ethnogenèse, territoire ».

Pause

11h00 – 11h30

Sophie Moiroux Université Paris Ouest Nanterre.

« Parcours d’artistes amérindiens: Amati Trumai (Haut-Xingu, Brésil), Jaider Esbell (Macuxi, Brésil) et Carlos Jacanamijoy (Inga, Colombie) et développement de leurs œuvres » 

11h30 – 12h00
Lydia Bédouret et Pablo Malek , Master 2 (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

« Réhabiliter la mémoire indigène : le cas des peintres de Loreto (Amazonie péruvienne) » 

Sose Silva : Identité et Street Art en Amazonie péruvienne (Pucallpa)”.

Après – midi

14h15 – 14h45
Andrea-Luz Gutierrez Choquevilca (École Pratique des Hautes Études).

« L’invisible, mode d’emploi. Peintures visionnaires dans l’œuvre de Pablo Amaringo » 

14h45 – 15h15
Lucie Miramont, Master 2 (Université Toulouse-Jean Jaurès).

« Peinture visionnaire amazonienne : entre fantasmes, ayahuasca et marché de l’art. Le cas des élèves de P. Amaringo à Pucallpa (Pérou) » 

Modératrice: N. Ochoa

15h30 – 16h00
Paola García, (Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse)

« La peinture naïve maya au Guatemala »

Discussion

Patrick Deshayes (Université Lyon 2)  et Pierre Déléage (CNRS).

Responsables:

Catherine Heymann, professeur à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense, CRIIA (GRECUN)

Nancy Ochoa, anthropologue, Centre EREA du LESC, Université Paris Ouest Nanterre.

Depuis une trentaine d’années, l’émergence de mouvements indigènes en tant que force sociale, le travail d’organisations ou d’associations de communautés indigènes et la reconnaissance constitutionnelle du caractère pluriculturel de plusieurs pays d’Amérique latine, à partir des années 90, ont entraîné la mise en œuvre de politiques destinées à protéger les droits et les territoires des peuples indigènes, à réduire, dans des proportions variables, les disparités sociales, économiques et à encourager et valoriser leurs traditions et leurs pratiques culturelles. Si les politiques d’éducation interculturelle contribuent, dans la mesure des moyens mis à leur disposition, à la pérennisation des savoirs traditionnels, à la formation et à la production d’une culture matérielle, l’assimilation et la réélaboration de la conception occidentale de l’art, en particulier pictural, a aussi ouvert la voie à de nouvelles représentations de leur(s) histoire(s) par ces peuples indigènes. La fin du XXe siècle a ainsi vu l’apparition de propositions artistiques nouvelles, très diverses, tandis que les expositions à caractère général ou thématiques sur les arts visuels indigènes se sont développées dans les galeries, les musées et les centres culturels en Amérique latine et dans plusieurs pays européens. C’est dans la perspective d’une réflexion sur les liens entre passé et présent, tradition et modernité, dans un monde par ailleurs de plus en plus globalisé, que les peintures « indigènes » contemporaines seront appréhendées dans leur dimension historique, thématique, technique et esthétique.

 Contacts :

Catherine HEYMANN, professeur à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense, EA 369 (CRIIA – GRECUN).catherine.heymann@wanadoo.fr

Nancy OCHOA, anthropologue, centre EREA du LESC, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, présidente de L’Association culturelle Lupuna : lupunaasociacion@hotmail.fr

Publié dans Culture, Histoire, identité | Marqué avec , | Laisser un commentaire

40 ans de l’EHESS : Visio conférence avec le Centre Franco-argentin : les Sciences sociales vues d’ailleurs- 17 juin 2015

Le mercredi 17 juin, en direct depuis Paris, une visio conférence avec le Centre Franco-argentin : les Sciences sociales vues d’ailleurs
cette activité a lieu dans le cadre des célébrations des 40 ans de l’EHESS
de 14 à 18 h : 190 avenue de France, Salle du Conseil

Pour suivre le programme

http://40ans.ehess.fr/2015/06/08/en-direct-de-buenos-aires-un-dialogue-sur-les-concepts-des-shs/

et pour tous les événements
http://40ans.ehess.fr/

buenos-aires-tango-450x222

Publié dans Uncategorized | Marqué avec | Laisser un commentaire

Appel à communications – colloque international Pacifique(s) – 4, 5 et 6 novembre 2015

Colloque international organisé par le GRIC (Groupe de Recherche Identités et Cultures) de l’Université du Havre, en collaboration avec l’ESADHaR (Ecole Supérieure d’Art et Design Le Havre et Rouen) et le Musée d’Histoire Naturelle du Havre, et avec la participation de Caroline Vercoe de la Faculté des Arts de l’Université d’Auckland, Nouvelle-Zélande.

Cette conférence internationale de 3 jours intitulée Pacifique(s) s’appuiera sur le projet Pacifique(s) Contemporain, série d’expositions organisée dans 9 lieux au Havre et à Rouen donnant carte blanche à 13 artistes contemporains Maoris et d’Océanie de renommée internationale. Les œuvres, dont certaines seront créées pour l’occasion, mettront en scène la relation entre l’Europe et le Pacifique, depuis la période coloniale jusqu’à nos jours.

La conférence sera consacrée à la région du Pacifique, c’est-à-dire la Nouvelle-Zélande, l’Australie, les nations insulaires du Pacifique y compris la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie. Elle cherchera à susciter la discussion sur les thèmes suivants :

  1. Les politiques muséales en France et dans le Pacifique ;
  2. Les expressions artistiques autochtones du Pacifique : tradition, contestation, réappropriation de l’histoire, visions postcoloniales;
  3.  Colonisation, diasporas autochtones et politiques identitaires dans le Pacifique du XVIIIème siècle à nos jours.

Les propositions de communication (250 mots accompagnés d’une courte biographie) seront à envoyer conjointement à :

jacqueline.charles-rault@univ-lehavre.fr et corinne.david-ives@uhb.fr.

Date limite : 10 septembre 2015.

Site du colloque : https://gric.univ-lehavre.fr/spip.php?article134

Publié dans Culture, Histoire, identité | Marqué avec , | Laisser un commentaire

APPEL/CALL – Justice Spatiale – Spatial Justice

APPEL A CONTRIBUTIONS – Justice Spatiale – Spatial Justice

Chères et chers collègues,

Veuillez trouver ci-dessous notre appel à textes pour un prochain numéro de Justice Spatiale – Spatial Justice, revue bilingue français/anglais en ligne : http://www.jssj.org

« Quand les peuples autochtones s’emparent de l’espace pour réclamer justice »

Les articles, en anglais ou en français, sont à envoyer avant le 15 décembre 2015 à : Beatrice.Collignon@cnrs.fr et Irene.Hirt@unige.ch

Bien cordialement,

Béatrice COLLIGNON (U. Bordeaux-Montaigne) et Irène HIRT (U. Genève)

Co-éditrices du numéro

JSSJ_Peuples Autochtones_Appel à textes pour dec-2015

 

CALL FOR SUBMISSIONSJustice Spatiale – Spatial Justice

Dear colleagues

Please find below our call for papers for a forthcoming issue of Justice Spatiale – Spatial Justice, an on-line and bilingual (French/English) journal: http://www.jssj.org

“Claiming space to claim for justice: the Indigenous peoples‘ geographical agenda”

Full length papers, in English or in French, should be submitted to guest editors

Beatrice.Collignon@cnrs.fr and Irene.Hirt@unige.ch

by December 15th, 2015

Best,

Béatrice COLLIGNON (U. Bordeaux-Montaigne) and Irène HIRT (U. Genève)

 

JSSJ_Indigenous peoples_Call for papers for December 2015

 

Publié dans Territoire, Environnement, industries extractives, Mouvements autochtones, Participation politique, Droit international, Climat/Changements climatiques, Ressources naturelles, Justice, Histoire, Consultation, Citoyenneté, Culture, identité | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Conférence : Barrages hydroélectriques et violations du droit des peuples autochtones à un consentement libre, préalable et éclairé dans l’Amazonie brésilienne – vendredi 26 juin 2015

CONFERENCE co-organisée par l’ERC-SOGIP, le GITPA, Amazon Watch
et la Fondation Danielle Mitterrand-France Libertés

Barrages hydroélectriques et violations du droit des peuples autochtones à un consentement libre, préalable et éclairé dans l’Amazonie brésilienne

Invités spéciaux

Ademir Kaba, leader Munduruku
Felicio Pontes, procureur fédéral du Brésil

VENDREDI 26 JUIN 2015 – 11 :00 – 13 :00
EHESS : 190 avenue de France, Paris 75013 -Salle Jean Pierre-Vernant

PDF - 3.4 Mo
Affiche conférence Barrages hydroélectriques et violations du droit des peuples autochtones 26 juin 2015 (PDF)

La Constitution brésilienne de 1988 stipule dans son article 225 qu’il est du ressort du pouvoir public ainsi que de la collectivité de défendre et préserver l’environnement pour les générations actuelles et futures. Elle reconnaît explicitement (article 231) le droit des peuples autochtones sur leurs terres traditionnelles. Par ailleurs, ayant ratifiée la Convention 169 de l’OIT depuis 2002 et signataire de la Déclaration de l’ONU sur les Droits des peuples autochtones depuis 2007, le Brésil se doit de respecter les droits des peuples autochtones, en particulier le droit à la consultation et le droit à un consentement préalable, libre et éclairé (CPLE). Malgré ses engagements au niveau de la Constitution et du droit international, le gouvernement brésilien a violé et continue de violer un certain nombre de droits des peuples autochtones, ce qui se traduit par de lourdes conséquences humaines et environnementales.

Cette rencontre, en présence d’Ademir Kaba, important leader et intellectuel Munduruku et de Felicio Pontes, procureur fédéral engagé dans la lutte pour la reconnaissance des droits des peuples autochtones au Brésil, permettra de discuter de la situation des peuples autochtones face à la construction de barrages hydroélectriques en Amazonie.
Le film-documentaire de Nayana Fernandez « Les Indiens Munduruku-Tissant la Résistance », projeté en deuxième partie de séance, permettra de mettre en perspective visuelle la discussion de cette rencontre exceptionnelle.

logos2
Publié dans Territoire, Environnement, Mouvements autochtones, Droit international, Ressources naturelles, Consultation | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire